waqf france

Fédération des musulmans de France

Association musulmane de Gironde France Aquitaine, Tareq Oubrou waqf pour la grande mosquée de Bordeaux Cenon Mahmoud Doua

imam de bordeaux

Aujourd'hui l'entreprise grande mosquée du waqf nationale UOIF Bordeaux dont le récteur n'est autre que mr Tareq Oubrou s'est reconvertie en agence immobilière halal en proposant à l'achat des terrains qui n'existe pas ! L'association des musulmans de France à Bordeaux en Aquitaine ou fédération musulmane de Gironde, s'est trouvée une nouvelle vocation. Après le commerce des rites musulmans, de quelques préstations de services tel que la roqya, hajj par procuration à l'aide de son agence informelle et très lucrative de pèlerinage et omra à la Mercque, l'enseigne grande mosquée de Bordeaux et de Cenon s'est reconvertie dans l'immobilier en proposant des parcelles de terrain au prix de 150 € le M²,

Le prospectus ci dessous invite les musulmans de France au niveau nationale et spécilament à Bordeaux d'acheter des parcelles virtuelles de terrain à un prix défiant toute concurence. L'acheteur à le choix de la supérficie, il suffit de faire une multiplication et hop, votre compte s'en trouvera immediatement débité.  Pour 150 € le M² et dans Bordeaux, nous étions prêt à acheter mais au moment de signer, quelle fût notre surprise de lire sur l'entête du fisculaire présenté "Aumône durable" en français et en arabe, en lieu et place de "sous-seing notarié".

A faire remarquer que le prix proposé est beaucoup moins chèr que les prix pratiqués dans l'aglomération bordelaise sur des terrains viabilisés. Il doit probablement s'agir de la tombe puisqu'il est fait allusion à la sadaka jariya, ce qui implique le châtiment de la tombe. Quand on sait que le prix d'une concession trentenaire (terre réèlle) oscille à 500 €, les prix proposés par la fédération musulmane nous paraîssent très très exorbitants pour des terrains qui n'existent pas.

Pendant qu'on y est autant faire acheter des parcelles de terrain sur la planète Mars afin de construire des mosquées pour les musulmans marsiens, l'aumône durable marsienne ne vous tente elle pas? On comprend, vous lui préferer l'arnaque durable terrestre, jamais deux sans trois hein ! Trève de plaisanterie, il faut être serieux dans une telle démarche, détailler au moins le projet, ne serait ce que:

Le minimum en quelques petites phrases:

  • Le plan et la surface totale du terrain
  • La surface constructible
  • Surface occupée par le temple de prière
  • Surface occupée par l'école de la taqiya (au regard du prospectus présenté, comment pourrait il en être autrement?)
  • Surface occupée par les commerces
  • Business plan retour sur investissement
  • La date de démarrage des travaux
  • Date éstimée fin de travaux

Tout cela bien entendu doit être transcrit sur un protocole d'accord d'actes notarié et bien d'autres choses encore. Il faut savoir que les musulmans de la Gironde ont déjà payer deux mosquées dont le foncier fut transferer au nom de l'UOIF à l'insu de l'assemblée générale de l'époque. En d'autres termes, les biens immobiliers furent transférer à un petit nombre des membres du conseil d'administration de la fédération musulmane de la Gironde dans le but de s'assurer une protection juridique pour permettre d'etouffer toute véléité démocratique qui pourrait venir des membres cotisants. ** Ici le prospectus invite les musulmans de France à faire une aumône du waqf durable, mais on ne comprend pas ce que vient faire un investissement commerciale avec la charité? Il est vrai que le concept est allechant d'autant plus qu'on peut faire confiance à des hommes d'affaires aussi avisés que les imams. On veut bien acheter quelques parcelles, mais on veut des garanties en dehors du torchon de papier ci contre. car 150 € le M² à Bordeaux ce n'est vraiment pas chère.**

Cértificat d'achat de parcelles de terrain de l'agence immobilière de l'association de Gironde

musulmans de france

Ici le prospectus invite les musulmans de France à faire une aumône du waqf durable, mais on ne comprend pas ce que vient faire un investissement commerciale avec la charité? Il est vrai que le concept est allechant d'autant plus qu'on peut faire confiance à des hommes d'affaires aussi avisés que les imams. On veut bien acheter quelques parcelles, mais on veut des garanties en dehors du torchon de papier ci contre. car 150 € le M² à Bordeaux ce n'est vraiment pas chère.

Alors voilà comment on va proceder: Nous voulons voire le cadastre du terrain et le propriétaire clairement identifié. On veut bien acheter mais à qui? Personne morale ou physique? La liste des noms de tous les participants (les associés) et les parcelles dédiés à chaque associé. 


Le plan de partage des parcelles numérotées et comment sont elles découpées, avouez que votre reçu de vente est flou. On dirait un ticket de caisse d'une épicerie quelconque! Votre reçu n'a aucune valeur, non seulement juridique mais aussi morale car il ne porte pas la mention "INDULGENCE" du canon religieux.

  • A quoi peut servir cette pseudo facture ou reçu ?
  • Ce n'est même pas un cerfa, ou peut être doit on le mettre dans le cerceuil du donateur ?
  • Par dessus le marché, il ne remplace même pas le moltonel !
  • Alors, il sert à quoi ?

Soyons sérieux, même votre serviteur est prêt d'acheter quelques mètres carrés, même s'il n'a pas d'argent il fera un prêt bancaire, par ce qu'il sait que vous êtes des businessman avértis. Mais tout cela devrait se faire sous couvert d'un contrat devant notaire, une indulgence n'est pas un contrat reconnu par le droit français. Sachez enfin que toute transaction immobilière doit faire l'objet d'un acte administratif, cadastre et tout le tintouin. Comme c'est apparement une association qui achète. Nous souhaitons lire les statuts de celle ci (puisque vous faites appel au public), et le cas écheant apporter les modifications qui s'imposent.


Dites nous qui est vendeur? S'il y a achat d'un produit matériel, en l'occurence ici le terrain, celà implique inévitablement un vendeur. Alors c'est qui? Encore une entourloupe verbale pour tromper le larron musulman? Exactement comme chez les organismes du waqf. Quand même bizard cette histoire d'acheteurs sans vendeurs de l'UOIF en Aquitaine. Il ne nous reste plus qu'a vendre des terrains, et le jour ou l'on se retrouvent devant la police, on leur rétorquerai que l'on à rien vendu. L'acheteur nous a effectivement acheter une parcelle de terrain mais nous ignorons ou est le terrain. Que le client voulait se faire plaisir en nous donnant de l'argent en échange d'une facture d'achat (pas de vente), ca ne se refuse pas. ET nous aurions raison, car il y a un dupe qui se lève tous les matins !

Vous pensez bien que nous ne serions même pas déférer au parquet, mais probablement interné dans un hopital psychiatrique. Si ca marche avec les terrains, ca peut marcher avec n'importe quels autres produits, appartements, mobylette, voiture etc... Et dire qu'ils veulent faire une école pour les enfants ! Mais qu'allez vous apprendre aux enfants !? Misère de misère, et ils s'évertuent à vouloir fabriquer l'élite de demain, on n'est vraiment pas sortie de l'auberge. Sadaqa jariya galek !


Al Waqf et l'UOIF !

Aussi faudrait il expliquer, comment se fait il que l'U.O.I.F, monte en région parisienne une structure waqf de drainage d'argent de la charité pour construire de l'immoblier. Dans le même temps la fédération musulmane de la grande mosquée de Bordeaux cours Victor Hugo et Cenon, fait de même en Gironde? Et pourtant les deux organismes F.M.G et ALWAKFRANCE font partie de la même structure nationale; l'UOIF. Mais que faites vous avec tout l'argent des pauvres que vous amassez? Sans oublier la zakat collectée à Bordeaux et Cenon à chaque fin du mois du ramadan !

Notre question est légitime puisque les deux organismes (l'un imbriqué dans l'autre), font appels aux dons public et se trouvent êtres au sein de la même holding (UOIF) "l'union de l'organisation de l'islam de France". Nous ne savons pas qui est l'initiateur de cette merveilleuse idée, Mahmoud Doua ou Alhajj Abdesslam compère de mr Tareq Oubrou, notons enfin que ce dérnier est aussi Président du Comité d’éthique du Secours Islamique France. La complicité de la FMG et de l'UOIF est averée, puisque le Dr Marwan El bakhour membre du conseil d'administration de la FMG de la mosquée de Bordeaux Cenon. On voit ce dernier faire la publicité en vantant les bienfaits <d'Al wakf France> de l'UOIF sur une vidéo.



Sud Ouest France - Bordeaux le 18/09/16

.