waqf france

Aumône qui donner ? en islam

Sadaqa moderne, donner aux enseignes plus pauvres que la pauvreté elle même !

Aumône qui donner

Les musulmans confondent les deux sadaqa et les considèrent similaires. Pourtant il suffit à regarder d'un peut plus les preceptes qui sont à l'origine du fondement des charités coraniques. Que celles ci soient obligatoire ou volontaire, elles ont des règles qui doivent s'appliquer avec rigeur. Les benéficaiaires de (à qui donner l'aumône) sont clairement identifiés dans le coran. La sadaqa volontaire ne peut être que l'argent des pauvres et des besogneux.

Être charitable ne consister pas à se débarasser d'un fardeau, une sadaka n'a de valeur en tant que tel, que si elle est donnée diréctement aux indigents. La présence même de l'intermédiaire professionnel entre le donateur et le bénéficiaire est un non sens. Un egarement doublé d'absurdité pour ceux qui y croient.


On lit souvent "Aumône légale" Il s'agit sans doute que ceux qui écrivent ce genre de phrase pensent qu'il existe des sadaqats illegales ou volées. C'est ceux qui écrivent ce genre d'anneries qui sont dans l'illegalité, puisqu'ils volent l'aumônes aux beneficiaires qui la méritent.


La définition d'une véritable aumône France dans islam consiste à donner de "ses biens propres" tel que cela doit être compris dans les religions monothéistes et particulièrement dans le coran qui est clair à se sujet. En islam, banir les organismes demandent de l'argent pour autrui. 

La seule difference entre un vrai mendiant et la mendicité professionnelle réside dans la réthorique employée. Le premier dira "aidez moi je suis pauvre" et le second "aidez nous pour les pauvres", en clair donner de l'argentC'est dans le second argument que réside la supercherie. A en juger par ce que disent ces proxy, il n'ont pas d'argent. Sinon ils auraient eux même aidé les pauvres avec leur propre argent. Comment peut on raisonnablement admettre que quelqu'un qui n'a pas d'argent, le demande pour les autres, c'est tout simplement illogique.    


Qu'entendent ces proxy par "aidez nous à aider les autres" ?

Une personne mentalement et normalement constituée ne tend pas la main dans la rue pour mendier à la place d'un mendiant, et ramasser des pièces pour ces dérniers. Ce type d'arguments ne proviennent que d'enseignes en majorité de type associations et fondations de la charité islamiques. Que dans 99,999% des cas ne sont que des mendiants professionnels sur internet.

Le seul acte qu'on peut qualifier sans se tromper de vraies aumônes, consiste à soustraire de ses propres biens propres une certaine portion et de la donner directement à celui ou celle qui fait l'objet de notre empathie.. Hormis cela, toutes autres action est nulle et ne fait qu'encourager le vis, et porte préjudice aux veritables beneficiaires.


A faire remarquer que le coran parle de "dépenser de son bien" et à qui donner l'aumône (aux pauvres).

Qu'entend on par "son bien?

Un bien ne s'acquiert qu'en travaillant ou d'eventuels héritages et non de travailler en mendiant pour les autres. Le fait de solliciter l'argent des gens en échange d'une récompense de Dieu et proposer le paradis (directement ou par sous entendu), est un acte frauduleux et un argument fallacieux. Un acte qui contredit tous les versets se rapportant aux vraies sadaka volontaires.


Peut on qualifier de "travail?" la mendicité professionnelle pour les autres ou même pour soit?

Dieu dit il aux musulmans :

De mendier pour les indigents

De travailler dans la mendicité? 

D'ériger des organismes de bienfaisance avec l'argent des autres?

Le véritable objectif de ceux qui y travaillent dans les aumônes volontaires et obligatoiresest d'y vivre soit même de mendicité dans islam.

La religion musulmane serait elle descendue sur terre en guise de manuel de mendicité pour les religieux et certains musulmans?

Pour preuve que la totalité de la publicité faites par les organismes de bienfaisance en islam. ont comme unique slogan (enrobé de quelques petites histoires) consiste à dire "donnez nous de l'argent pour les pauvres". Jamais vous ne verrez dans leurs réclames une phrase du genre "ammenez nous des pauvres" ou bien "donnez notre adresse aux pauvres".

La pensée médievale continue d'irriguer et d'influencer la pensée contemporaine des musulmans.

Donnez l'aumône volontaire à ceux que ne sont pas mentionnés par le coran, c'est encourager le vice.

... a suivre

Aumônes obligatoires définition zakat à qui donner sadaqa ?

La sadaqa de la zakat France en islam signifie l'impôts sur les revenus dont le but est de rendre plus saine la société en la débarrassant des affres de la pauvrété et autres calamités. Le prélèvement de cette sadaqa est donc une aumône obligatoire, tel que mentionné dans le coran, d'autant plus que le verset (S.9 - V.103) s'adresse au détenteur de l'autorité en la personne du prophète (saws). 

Obéir à cette règle d'imposition c'est se purifier par le devoir de s'acquitter de l'impôt, et par extension toute la société se trouve ainsi purifiée grace à la redistribution de l'impôt. Pour garantir l'efficience de la sadaqa obligatoire, il convient de l'acquitter au distributeurs attitrés (ceux qui detiennent le commandement). Quand on parle d'obligatoire, celà s'adresse automatiquement à ceux qui ont la charge de faire respecter cette obligation (la loi), et il n'y a pas à chercher midi à quatorze heure, 


Fonction de la vraie Zakât musulmane - (sans oulier la jizya qui par définition, un impôt imputé aux gens du livre, juifs et chrétiens).

Ensuite on peut décomposer ces sadaqa obligatoires (zakat plus jizia) selon les necessités d'un Etat.

La sadaqa obligatoire, doit faire l'objet d'une comptabilité publique et une répartition sur plusieurs postes de dépenses. 

Elle n'est pas seulement de deux sortes (Al fitr et Al Mâl), d'antan les gens l'ont comprise de cette façon (autorité oblige). Il faut considerer le contexte oû le concept "AL Fitr" fût établi. 

On voit mal un legislateur au temps du début de l'islam, allez voire le calife et lui annoncer que l'argent récolté à travers l'impôt, devrait nourrir le pauvre et l'orphelin, ajoutant à cela ecoles, hopitaux etc.. Imaginez l'autorité califale de cette époque encerclée d'énnemis, aussi bien à l'intérieur qu'a l'exterieur. On voit mal des savants ou un législateur quelconque tenir de tels propos au calife? sa tête n'aurait pas fait long feu sur ses épaules. Par la suite, l'impôt profane fît son apparition le dissociant ainsi de la vraie zakat impôt pratiqué du vivant du prophète (saws).

Contrairement à la zakat, le pauvre et l'indigent n'ont aucun droit (profane) sur l'aumône volontaire, cette dérnière dépend du libre consentement du donateur. 

Tandis que la zakat waqf relve d'un ministère régalien, on voit mal un centre des recettes fiscales dépendre d'officine privés, surtout de nos jours, si Dieu s'adresse à l'autorité ce n'est pas par hasard.


Zakat n'est pas une sorte d'impôt, c'est un impôt, car si elle est une sorte d'impôt, qu'est ce que la jizya dans ce cas?

Si l'on considère que la jizya est un impôt prélevé sur les gens du livre, quel est l'impôt prélevé sur les musulmans? il s'appelle comment? (dans le coran). tel qu'elle est perçue, la zakat actuellement est une aumône volontaire et non obligatoire, puisqu'elle dépend du libre consentement du donateur.


Aujourd'hui et hièr comme chez les musulmans il y a parmis les juifs et les chrétiens, des pauvres des indigents, des malades ? Si la zakat est résérvée aux seuls musulmans, comment fait on avec avec les pauvres des autres obédiances religieuses un Etat musulmans d'antan? N'oublions pas que le non musulman s'acquite de la jizya et participent de se fait à l'impôt, et il est en droit d'attendre du profane quelque chose en retour tout autant que le musulman.


Le verset (S.9 - V.60) ci dessous n'invoque pas seulement ceux qui bénéficient de la zakat mais une partie de toutes les aumônes en islam, quelles soient volontaires ou obligatoires.


Les Sadaqâts ne sont destinés que pour 

Les pauvres, 

Les indigents, 

Ceux qui y travaillent, [certes, ceux qui travaillent au ministères des finances (et l'administration en générale) payés avec les impôts (zakat)]

ceux dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), 

L'affranchissement des jougs, 

Ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah, 

Et pour le voyageur. [Aujourd'hui pourrait on dire l'immigré]

C'est un décret d'Allah! Et Allah est Omniscient et Sage


A faire remarquer que c'est l'unique verset ou "ceux qui y travaillent" (chargés de récolter la zakat) sont mentionnés dans le Coran.

Zakat al fitr est une sadaka librement consentie par le donateur, comme toutes les autres sadaqat volontaires ni plus ni moins. Faire précéder l'adjectif "al fitr" de zakat est pour le moins surprenant. Ou est ce pour attribuer le caractère d'obligation à une simple sadaqa?


Pour conclure : 

La zakat n'est pas une aumône volontaire, elle s'acquitte à l'autorité qui la collecte comme nous l'avons mentionné zakat impôts

Et par définition l'impôt une affaire d'Etat, il n'est pas question que la main gauche doit ignorer ce que donne la main droite.

C'est qui détiennent le commandement qui définissent ou et quand l'impôt doit être acquiter. 

Il n'appartient donc pas au contribuable à décider, sinon Abou Bakr Sedik (ra) aurait il commis une faute d'aller au recouvrement de zakat par la force de l'épée?

Envoyer l'aumone dans un compte bancaire au messkines !? En générale le pauvre et l'indigent ont rarement un compte bancaire et encore moins les finances pour monter un site internet (qui coûte une fortune) pour mendier pour les autres. C'est une question de logique simple.


Le 17/01/19