waqf france

Histoire du waqf

Waqf d'hier à aujourd'hui l'origine des awqaf de ce qu'il en est advenu

L'histoire des awqaf fut transcrite dans la législation musulmane au huitième siècle, soit deux cent ans après la mort du prophète (saws). le concept fût introduit tardivement dans la législation musulmane, mais de son vivant, le Prophète (saws) invitait les gens à s'aquitaient de ce qui été claire dans le coran; de la prière, le jeûne, la nouriture du pauvre (AlFajr - S.89-V.18) (طَعَامِ الْمِسْكِينِ), charité, guerre et paix avec les voisins de la Mecque et bien au delà. Il va de soit que le prophète Messager de Dieu (saws) (comme diraient on en francais) avait d'autres chats à fouetter, pas le temps de faire de la jurisprudence aussi pointue. 

Un Etat nation etait entrain de naître, et bien au délà un empire fût ériger. D'autant plus que Dieu ne choisit pas tel ou tel Messager (Dieu envoie), car le choix implique que la chose choisie existait en dehors de celui qui fait le choix. La génisse S.2 - V.151 "[Je ne puis que transmettre] une communication et des messages [émanant] d’Allah. Et quiconque désobéit à Allah et à son Messager aura le feu de l’Enfer pour y demeurer éternellement". Ici il s'agit du seul livre; le Coran. Dans de nombreux versets nous constatons qu'il n'incombe au Prophète (saws) que de transmettre clairement et explicitement le message, de l'enseigner et non à faire de la jurisprudence (fiqh) et de l'interprétation.. 


Dieu exige du prophète qu'il transmet le message (aussi lourd soit il (S.73 - V.5), Il n'exige pas du prophète qu'il réfléchisse sur ce qu'il reçoit. Nous attirons l'attention sur le fait que notre raionnement se fait en dehors du hadith, il se base uniquement sur le Coran, aidé d'une logique assez simpliste. Tous les ahadith ne sont pas à remettre en question, sauf ceux qui entrent en contradiction flagrante d'avec le Coran. Toutefois, nous considérons que le livre du discernement est une science et les hadith sont avant tout l'histoire des musulmans dans l'islam. Revenons à notre waqf historique (habous) et analysons le hadith auquel se réfere les organismes privés de la charité-eternelle (sadaqa jariya) de nos jours.

Le calife Omar Ibn Al khatab fit l'acquisition d'un terrain à 150 km de la Mecque (Khaybar). Il vint chercher des conseils auprès du Prophète (saws). Il lui dit : <<Ô Messager d’Allâh, j’ai acquis une parcelle de terrain à Khaybar, et je n’ai jamais acquis auparavant un bien aussi précieux que celui-là, que me recommandes-tu d’en faire?>> Le prophète lui répondit <<Si tu veux, tu  peux la mettre dans le domaine des houbous et la mettre en aumône>>. Il dit : Omar la donna en aumône ; cette parcelle ne fut point exposée à la vente, ni à l’héritage, ni au don. Il dit : <<Omar ibn al khatab la donna en aumône aux pauvres, aux proches, pour libérer les esclaves, dans le sentier d’Allâh, et aux voyageurs. Celui qui en est responsable ne commet aucun péché s’il en prend d’une façon convenable ou en donne à manger à un ami, sans l’accaparer à soi-même>>.

L'exemple type d'une jurisprudence extraite d'un hadith qui servit d'alibi à mettre sur pieds un système de bienfaisance. Certes, cette loi eût son utilité pour l'époque aux alentours du moyen âge et un peut plus. En gros le système fût inventer pour organiser la charité (sadakat relatée maintes fois dans le Coran). Le seul problème est que le Coran ne dit pas d'organiser les aumônes, hormis la zakat et la jizya qui est un impôt, ou le coran s'adresse directement à l'autorité pour le recouvrement évoqué dans la rubrique zakat franceUne jurisprudence extraite de la charia qui certes, avait son utilité au hutième siècle, ou des gens aisés et de bonne volonté donnaient de leurs biens et de leur temps afin de pourvoir les necessiteux du gît et du couvert.

La grande difference entre le waqf d'hier et les awqaf France d'aujourd'hui

A l'époque de son introduction dans la charia, l'Etat n'intervenait pas dans le sociale financièrement comme de nos jours. Les pauvres et indigents étaient livrés à eux mêmes. Ils se mettaient sous la protection d'un mecènes comme esclaves ne serait ce que pour trouver le git et le couvert, en d'autres termes ils vendaient leurs propres personnes, et encore s'ils avaient la chance de trouver preneurs. Voilà ou en était l'état du monde à l'arrivé du Coran, Liberer les gens de la servitude ne date pas de la charte du Manden ni de Louis 18.


L'a difference :

Au moyen âge, au temps du califat  le waqf immobilier avait sa raison d'être par ce que :

Les APL (Aide personnalisée au logement) pour ceux qui avaient des ressources insuffisantes n'existaient pas.

Pas d'allocations familliales, le waqf ancien fût une aide précieuse pour des gens aux ressources quasi nulles.

Ajourd'hui les soupes populaires sont remplacés par les réstaurants du coeur.

Des tickets d'achats délivrés aux familles modestes par les organismes sociaux d'Etat pour faire les achats de premières necessités. 

Les malades sont pris en charge dans les hopitaux d'Etat payer par la sécurité sociale.

Pour les plus démunis la maladie prise en charge via la CMU (couverture maladie universelle).


Al wakf immobilier d'aujourd'hui :

Construction de logement : Quand une personne est logée par un organisme privé d'Al wakf, qu'ensuite une personne morale (l'Etat) par le biais de CAF intervient pour payer le loyer à l'organisme de "bienfaisance". L'organisme du waqf en question fait il une aumône?

Construction de mosquées : Quand l'achat du terrain et la construction de la mosquée arrivent à leurs termes grâce à l'argent des dons, ensuite une équipe de cinq à dix personnes s'érigent en propriétaire absolu de l'ediffice. La dites mosquée appartient elle aux musulmans?.

Ce type d'exemples sont nombreux dans le sérail du métier de religieux en islam !

Le 07/01/19

.