waqf france

Al Bid'a (innovation)

La religion musulmane doit elle innover (bid'â))?

Est il possible d'entamer l'innovation en religion ? La question peut se poser pour toutes les religions, et pour ne pas s'éparpiller, nous nommons les réligions monothéistes (Abrahamique) et particulièrement l'islam.

Le phénomène de "bid'a" n'est pas nouveau, dès leurs apparitions les religions monothéistes furent l'objet d'innovations. A titre d'exemple al wakf étant lui même une bid'a en religion musulmane pour se faire de l'argent sur le dos des pauvres et des Les déshérités.

Certaines bid'a sont établies pour plaire à Dieu tel que le relate le verset coranique dans la sourate Al Ahkaf 57/27, mais une certaine quantité des bid'a furent établies pour servir le pouvoir. D''autres bid'a, (les plus nefastes) pour l'argent (telle que notre page d'accueil pour le waqf et les awqaf). Et la meilleurs facon de les imposer, c'est de les attribués au prophète (psl).

Voici le hadith qui fait référence en matière de bid'a : "Certes les plus mauvaises choses sont les choses nouvelles et chaque chose nouvelle est innovante, et chaque innovation est égarement et chaque égarement est en enfer". Attribué au prophète (sws), on ne sait pas dans quel contexte ce hadith fût prononcer, 

  • A quelle occasion?
  • Lors d'un prêche?
  • Dans une assemblée?
  • Pour quelle raison?

Devant ce hadith "brut", l'imam Al-Shâfi'î a cru bon d'y apporter un complément, en d'autres termes, d'écaircir les propos de saydina Mohamed (sws), Shafii innove en ces termes : "La nouveauté en religion est de deux types (al bid'atoû bid'atân), approuvée (bid'a mahmûda) et désapprouvée (bid'a madhmûma). Tout ce qui est conforme à la Tradition (Sunna) est approuvé (mahmûd) et tout ce qui s'y oppose est abominable (madhmûm)".

Notons bien la nuance, l'imam Chafii ne dit pas "ce qui est conforme à la parole de Dieu", il dit bien "ce qui est conforme aux paroles rapportées par d'autres hommes". Le sunnisme vient de naître en dépit de la mise en garde de la sourate (7) Al Aâraf verset (3). Nous sommes donc bien obligés de nous rendre à l'évidence, le complément ajouter par l'imam Al-Shâfi'î pose problème. D'une part il ne se réfère pas à l'étalon standart le coran), d'autre part il innove un hadith du prophète. Arrivé au 21 ème siècle, les musulmans se rendent bien compte que certains hadith ne tiennent pas. Du moins ceux qui contredisent d'une facon flagrante la source de l'islam (le coran).


Les quéstions que l'on se pose : 

L'interdiction de la bid'a consiste elle d'empêcher les gens d'innover en sortant les versets du coran de leurs contextes aux bénéfices de ses interêts? 

Ou est ce une facon d'empêcher les gens de remettre en question tous les hadiths inventés pour servir l'autorité califale du moen âge?


A vraie dire, la quéstion de l'innovation concerne les ahadith et non le Coran, car ce dernier n'a pas besoin de la protection des hommes, Allah le protège.

Dans cette affaire : on ne peut même pas qualifier l'auteur d'incompétance, celle ci n'est pas de mise. L'imam Al-Shâfi'î était un savant réputé, il passa sa vie dans le "fiqh" et était présent à l'époque de l'éclosion des quatres écoles Hanafite - Malikite - Shâfiite - Hanbalite.

A notre avis, ce hadith veut simplement dire <<que tout ce qui est décrété par l'élite autorisée ne peut être remise en question>>. Sans doute qu'à l'époque, venir contredire l'autorité, c'est la décapitation assurée, surtout si le califat se trouve en mauvaise posture !


D'autant plus que la définition de l'islam par l'école Shâfi‘ite. Par ordre de priorité, quoi que l'ésprit coranique met <l'analogie par la raison> en deuxième position. Shafii résume ainsi sa pensée :

  1. Le CORAN
  2. La tradition du prophète (sws)
  3. L'usage par l'ensemble de la communauté
  4. L'analogie par la raison (al - Qiyâs)
Toutefois : il convient de se mettre dans le contexte de l'époque, le califat Abasside ne s'est pas encore remis de la sicsion avec les chiites. Les musulmans ont conquit la peninsule ibérique, ils conquièrent le sud de l'Europe méditéranienne, ils sont même arrivés jusqu'à Poitier. Les querelles et lutte de pouvoirs n'en manquaient pas dans la maison islam. Pourtant le califat sous la dynastie des Abassides fût l'age d'or de l'islam. Les rivalités interne de la maison l'islam eut raison de l'empire Abasside et sa chutte était programée. car les innovateurs au service du pouvoir n'étaient pas loin. 

Par la suite d'autres ont décrétés que tout a été dit sur le coran, sans que ceux ci se rendrent compte qu'une telle affirmation est une mauvaise innovation. Ce qui engagea des générations de musulmans dans les ténèbres et on y est encore à l'aube du 21 eme siècle. Ne pouvant pas trafiquer le coran, les savants au service de l'empire s'emploiyèrent à sortir les versets de leurs contextes. De donner un autre sens au discernement en attribuant l'exclusivité du messager au prophète Mohamed (saws). 

Les innovateurs du moyen âge ont décidés d'interdire toute innovation future (al bid'a). Des savants prirent la décision il y a de cela 14 siècles de bloquer tous les musulmans dans le 8 ème siècle, et tout contrevenant sera considérer comme apostat. Il faut savoir que l'innovation (Bid'âa) en islam désigne ce qui n'existait pas durant les trois premiers siècles. Comme un malheur n'arrive jamais seul, il ne faut pas compter sur les religieux d'aujourd'hui pour y remédier, c'est grâce aux ancinnes innovations qu'ils peuvent aujourd'hui assurer leur pitance et un train de vie confortable.

Coran hadith islam - la science ne peut être qu'innovante

Comment peut on concilier les ahadith avec le coran? Sachant que les découvertes scientifique ne peuvent êtres qu'innovantes, et par la même; toute découverte est une nouveauté, une révolution. 

Par exetension, toute nouveauté vient remettre en question l'ordre matériel et morale établit par les hommes avec toutes les conséquences inhérentes au changement que cela entraine. Cette remise en cause se traduit dans les faits par une forme de déstruction/amélioration de l'existant. L'exemple le plus flagrant de ce phénomène est l'avènement de la réalité virtuelle dans l'islam.


Al ahadith déclarés faux ou apocryphe par les savants.

Tout hadith qui viendra remettre en cause la sunna des hommes des trois premiers siècles de l'islam, sera déclarer comme faux par les perroquets contemporains.

Cherchez la science

« Cherchez le savoir même jusqu’en Chine, car la recherche du savoir est une obligation pour tout musulman »

le hadith ci dessus contredit le hadith imputé au prophète (sws) sur Al Bid'a et la recherche du savoir en générale.


N'ecrivez rien de moi.

"Le Prophète (psl) a dit: N'écrivez rien de moi sauf le Coran! Celui qui a écrit quelque chose de moi doit l'effacer!" (Mouslim, Zuhd 72; Hanbel3/12, 21,39)
Celui ci vient remettre en cause la sunna conçues, établie et décrétée par des hommes est apostat.


Bid'a

<<Celui que Allah guide personne ne peut l'égarer, et celui que Allah a égaré personne ne peut le guider. Certes la parole la plus véridique est le livre d'Allah et la meilleure guidée est la guidée de Muhammad>>.

Celui qui a pondu le hadith ci dessus ne fait que térgiverser, il dit des choses vrais en début de son pamphlet, et à la fin il ramenne son lecteur aux hadith. Il dit <<Certes la parole la plus véridique est le livre d'Allah>> mais <<la meilleure guidée est la guidée de Muhammad>>. C'est à la limitte blasphematoire, car il dit que le prophète (sws) guide tandis que Dieu ne fait que donner de belles paroles !

<<Certes les plus mauvaises choses sont les choses nouvelles et chaque chose nouvelle est innovation, et chaque innovation est égarement et chaque égarement est en enfer>>.

Au nom de quoi les nouvelles choses seraient elles mauvaises ? ET c'est un non sens de dire des choses pareilles, car l'avenir ne peut que produire des choses nouvelles, il ne peut en être autrement. L'avènement même de l'islam à son époque était une nouveauté, donc cela ne peut pas être le prophète (sws) qui a dit cela !


Divergence :

«La divergence de ma communauté est une miséricorde»

Ce hadith est déclaré faux en dépit des versets coranique : 10/19 - 2/213 - 6/164 - 49/13 etc.. Quand un simple raisonnement par analogie avec le coran démontre que les divergences sont voulus par Dieu, et de ce fait sont une miséricorde. Sans divergences il n'y a plus d'humanité, il n'y a que des robots ou des légumes. Les divergences sont comme la "fitna" comme l'a dit l'imam Shafii (ra), il y a des bonnes et des mauvaises !

Il y a matière à innovation et à rénover les taffassir et les traductions, ces dérnières ne sont pas conformes à notre époque, et celles d'aujourd'hui ne le seront plus demain. Cette rénovation ne doit pas déborder les bornes établit de Dieu.


Coran 46/9 "Dis: «Je ne suis pas une innovation parmi les messagers; et je ne sais pas ce que l’on fera de moi, ni de vous. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé; et je ne suis qu’un avertisseur clair"

Coran 57/27 "Ensuite, sur leurs traces, Nous avons fait suivre Nos [autres] messagers, et Nous les avons fait suivre de Jésus fils de Marie et lui avons apporté l'Évangile, et mis dans les coeurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude. Le monachisme qu'ils innovèrent (ibdata3ou), Nous ne le leur avons nullement prescrit. [Ils devaient] seulement rechercher l'agrément de Dieu. Mais ils ne l'observèrent pas (ce monachisme) comme il se devait. Nous avons donné leur récompense à ceux d'entre eux qui crurent. Mais beaucoup d'entre eux furent des pervers"

A ce propos, si on fait allusion au verset 57/27 et surtout au verset 9/34 devant les imams et de ceux qui y travaillent dans la religion musulmane. Les religieux islamiques répondent systématiquement que ce type de versets ne les concernent pas. Que les invéctivent du coran s'adressent uniquement aux rabbins et aux moines. 

Ce qui est vrai dans le sens ou le coran étant le dernier message et que le messager-prophète Muhammad (sws) est le sceau (dérniers des prophètes). Il va de soit que le Coran relève les infractions déjà commises et non celles que les gens commettront dans le futur. S'il y avait un nouveau prophète, il est prêt à parier qu'il sera dit "qu'en matière de mauvaise innovation et iniquité, les imams dépassent de loin les rabbins et les moines".


Coran 2/79 "Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit! - Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent."


P/S Nous ne nous prétendons pas savants en théologie, nous faisons partie de la plèbe, et par conséquent; nous sommes n'importe qui mais musulmans et croyants. Nous ne mangeons pas dans le ratelier. Sans oublier que la critique est aisée, et l'art et difficile. Les exegètes d'antan ont faient un travail titanesque pour dégager l'essentiel de la jurisprudence, et ce nétait pas aisée. Cette page ne doit pas être Considérée comme une insulte à leur mémoire, mais une simple critique d'une époque.

.

France - Bordeaux le 20/08/2017

Page en cours de construction !

.