waqf france

Profession imam

Q'est ce qu'une Mosquée ? la gamelle des imams profession du lucre waqf

Certains imam en France et partout ailleurs vendent le soleil et le vent, la pluie et le beau temps, mais tirent profit essentiellement du paradis et de l'enfer c.a.d de la mort qui attend chacun d'entre nous. La mort est une réalité qu'aucun être humain ne peut mettre en doute, les animaux n'en sont pas conscient c'est peut être pour cela qu'ils n'ont pas de religion et pas d'imam. Tous les produits immatériels ainsi vendus par les religieux professionnels, ne sont livrables qu'après le trépas des croyants. S'il y a tromperie dans la marchandise, (car pour les moines musulmans, la religion n'est qu'un produit manufacturé comme un autre), on a la certitude que personne ne reviendra porter plainte. 

Certains imams furent probablement embrasser par Iblis à leurs naissances, certains autres doivent faire leurs ablutions avec l'urine du diable. Quand à certains musulmans dont nous faisons partie, le diable nous a uriné dans les oreilles, et nous a déféqué dans les yeux. On ne voient rien et on entend rien !

Le principe des discours de la profession de moine musulmans consiste d'infantiliser et tromper les gens croyants ou non.

Qu'est ce que l'abus de position dominante ?
Une profession qui peut être excercer par n'importe qui, mais pas par tout le monde !


Les menaces des imams France Awqaf et la profession lucrative des religieux en islam. Ils passent leurs temps à menacer leurs ouailles des feux de l'enfer dans le but de leur soutirer de l'argent, tout en promettant le paradis aux généreux donateurs et les encourager à mettre la main au porte feuille pour remplir la gamelle. A défaut de canards sauvages, ils prennent les fidèles pour des poules aux oeufs d'or. Vu par les religieux professionnels, le paradis, l'enfer, le châtiment de la tombe, le bonheur de la félicité et les tourments de l'au délà ne sont que des outils et moyens de propagandes auto-mis à leurs dispositions pour gagner de l'argent en rançonnant les gens. Il se trouve que les places sur les mimbar sont chères, d'ou l'abus de position dominante et les dérapages constatés dans pratiquement toutes les mosquées. Cette situation dure depuis très longtemps, le rôle des religieux islamiques est purement lucratif, il n'a jamais consisté d'éduquer les masses, l'une des raisons de l'effondrement de la civilisation musulmane sur toutes les contrées du globe.

L'abus de position dominante qui caractérise les imams depuis quelques siècles déjà, position de plus en plus remise en question par les musulmans, notamment grâce à l'éducation des masses. Nous rapellons que l'abus de position dominante consiste d'empêcher les autres par tous les moyens de faire ce que l'on fait, quand bien même que les autres ont des aptitudes à le faire, tel que le monopole de diriger les prières.

Ils se sont auto-érigés en "3oumal addin" (travailleurs de religion), allant jusqu'à être travailleur en religion musulmane dans sa plus simple expression la "prière" (3amilina âala salat). Leur profession ne consiste pas à nettoyer, car il ne touchent aucun balai, non qu'ils travaillent à aider leurs correligionnaires, ils n'aident personne. leur principale travail est virtuel, il consiste à se lancer dans une réthorique du monde de l'occulte, à tout ce que l'on ne peut ni voire ni sentir ni entendre. Leurs boulot disent ils "guerir les âmes" tout en soulageant les musulmans de leurs bourses. Le plus drôle, ils vantent les vertus de la démocratie, mais ne sont pas démocrates.

B.Mohamed - imam-mosquee.com 

France le 03/01/2016



Il est des  sacerdoces  qui se créer en métier en fonction des changements de la vie, et de l'air du temps et ainsi que de l'importance du sujet.

L'imam en est devenue un. Alors que ce rôle spirituel était attribué aux plus doué des musulmans, cette fonction à trouvé son aboutissement dans son caractère pécunier.

Je ne parle pas ici de ces musulmans sincères qui œuvrent pour leur communauté sans un sous et dans des lieux presque peu fréquentable pour une personne désirant prier. Ces imams vivent de leur métier quand ils en ont un... Ou bien prennent le rôle d'imam, d'abord pour servir leur communauté religieuse et de temps à autre pour recevoir  des fidèles de quoi survivre.

Non, ici je veux parler de ces individus qui "sentent" que servire dieu peu rapporter BEAUCOUP de fric ! Le cas typique d'individus qui ont compris que dieu et l'argent étaient compatible.

Aujourd'hui ces imams auto proclamés ont bien compris l'opportunité de la profession.

Cette "pré-formation" d'imam salarié est apparu à peu après au début des mosquées "cave". Les imams d'alors faisaient ce service pour servire vraiment, même si de temps à autre quelques fidèles mettaient leurs mains à la poche.

Plus les mosquées devenaient de vrais mosquées plus la pratique d'imams devenaient une institution. 

Des Imams que je côtoyais me le disaient en "of ", qu'ils auraient bien voulus devenir imams dans tel ou tel mosquée car elle "payait bien".

Un exemple de ce que peut ramasser un imam après la prière final du fin du mois du Ramadan: 4 à 5000€ net d'impôt. Un pèlerinage assuré par eux même, des billets d'avions "offerts gracieusement" par les tours opérateurs pour la fidélité des imams a envoyer leurs fidèles acheter les billet dans le même tour opérateur. Le nombre de billets offerts aux rabatteurs imams est de 4 à 5 billets. Imaginé le prix du billets: plus de 1500€.

On imagine bien le prix des billets à la revente sous le manteau, aujourd'hui les tarifs du hajj s'élèvent à + de 5000 €.

Ensuite, sur place l'imam "demande" 50 à 70 euros par personne pour accompagner le fidèle dans sont pèlerinage pendant un mois de pèlerinage. Le nombre de pèlerin est d'au minimum 50.

A bordeaux ils sont 250 à partir chaque année, et la fédération musulmane de la Gironde ne se contente pas de 50 ou 70 € par pèlerin. Dire que ce sont des association à but non lucratif. 

J'ai oublié de souligner que l'imam était rémunéré par son pays qui a la mains mise sur la mosquée de France. Voilà pourquoi vous comprendrez qu'entre salaire et don de toute part, même des accords entre les mairies et les préfectures entre l'imam et ses institutions, qui débouche sur des emploies ici et là des membres de la famille de l'imam, les places d'imams deviennent chère! Toutes les grandes villes oú il y a une vrais mosquée fonctionnent ainsi...

M.Hazies - blog.mediapart